G.L.I.

Groupement de Libres Improvisateurs

Tout a commencé quand j'ai rencontré le guitariste Serge Pesce, habitant comme moi la région niçoise. Nous fréquentions des milieux musicaux très différents et bien que nous ayons entendu parler l'un de l'autre, ne nous étions jamais croisés.

C'est lors d'un de ses concerts, que j'ai beaucoup aimé, que nous fîmes connaissance. Lui-même est venu écouter un des derniers concerts de Philharmonie puis nous nous sommes rencontrés plusieurs fois à titre amical. C'est au cours d'une de ces rencontres que nous avons évoqué l'idée d'une collaboration musicale.

Nous étions tous deux improvisateurs, mais de façon différente. Depuis mes débuts musicaux, avec Shylock, c'est l'improvisation libre qui était à l'origine de toute ma musique, mais n'était jamais vraiment une fin en soi. Serge, par contre, avait développé la notion de "guitare accommodée", c'est à dire enrichie d'une palette sonore due à l'utilisation d'objets hétéroclites, musicaux ou non : ciseaux, cuillère, archet, dè à coudre et autres... qui lui servaient aussi bien à composer qu'à improviser.

Nous décidâmes donc de faire une série de sept concerts , le premier de ces concerts étant notre toute première rencontre musicale, c'est à dire sans aucune répétition préalable. Nous fîmes même la balance du concert séparément.

A l'issue de cette série de concerts, nous avons voulu reprendre le principe de mise en présence d'univers musicaux différents mais en faisant intervenir des musiciens de toute la région. C'est pourquoi nous avons créé le G.L.I., qui a servi de base à trois séries de 10 concerts réunissant des milieux aussi divers que le jazz, le rock, les musiques traditionnelle, électronique, classique et contemporaine. Les Aventures de... se sont déroulées de 2000 à 2002 au Bar des Oiseaux à Nice.

A la suite de cette expérience, Serge et moi avons décidé de créer un atelier dans lequel serait mise en valeur une approche pédagogique de l'improvisation. En effet, il est très difficile, encore plus peut-être pour un musicien confirmé, de s'affranchir de ses habitudes de jeu, qui certes permettent une certaine assurance sur scène, mais freinent souvent l'évolution. Le G.L.I. a pour objet l'improvisation libre, c'est à dire une musique immédiate et délivrée des habitudes, clichés et réflexes propres à tout musicien. Dans le G.L.I., le style est banni du discours musical. Au cours de ces ateliers, l'accent est donc mis sur l'écoute, la spontanéité et un renouvellement du vocabulaire instrumental des participants. Au cours des séries "Les Aventures de...", j'avais remarqué que même les musiciens les plus rompus à l'improvisation (peut-être même encore plus ceux là!) avaient tendance à s'enfermer dans des modes de jeu qui leur étaient propres et qui étaient plus souvent des refuges que des avancées en territoire inconnu.
J'ai donc élaboré, avec Serge Pesce et Henri Roger, pianiste de jazz et excellent improvisateur, des moyens de travailler l'écoute, le discours et la responsabilité de chaque musicien dans un travail d'improvisation collective. Ces ateliers se tiennent depuis octobre 2003 au collectif des Diables Bleu à Nice. Au bout de quelques mois, Serge Pesce ne s'est plus senti vraiment investi dans ce travail et a préféré se consacrer à d'autres activités. Depuis ce temps, tout en continuant les ateliers pédagogiques, le G.L.I. s'est regroupé en un noyau de six personnes qui approfondissent un travail de recherche sur les timbres, l'expression et l'espace dans l'improvisation.