PHILHARMONIE : Quartet (93-96)
Lors de la composition des titres de Nord, Philharmonie a développé son travail de composition en utilisant de plus en plus la technique du contrepoint. Un instrument comme le Chapman Stick permettait une plus grande liberté melodique. Ce travail a abouti à une musique plutôt complexe, se rapprochant de la musique pour trio à cordes classique, dont à mon avis l'exemple le plus frappant est le titre "Morphine en Peau de Morse".

Cette relative austérité a amené Bernard et Laurent à se sentir un peu frustrés. Au cours de nos nombreuses discussions ils ont manifesté le regret que notre musique ne soit plus assez directe. Mais, tout en le reconnaissant, je savais qu'il n'était évidemment pas possible de retourner en arrière. Je leur ai donc proposé de créer parallèlement à Philharmonie un groupe de rock, enfin, un groupe composé des mêmes éléments en y adjoignant un batteur et un chanteur.

La principale raison pour laquelle je n'ai jamais trouvé de chanteur avec qui travailler est que je n'en ai jamais connu qui écrivent de belles chansons. En français ou en anglais, peu importe, un chanteur, pour moi doit avoir quelque chose à dire, et savoir bien le dire. Le timbre vient ensuite. Là, impossible de trouver quelqu'un réunissant ces qualités. Un des chanteurs essayés nous plaisait parce qu'il avait réussi à trouver les sonorités justes avec nous, mais finalement, c'est lui qui s'est rétracté.

Nous nous sommes mis en quête d'instrumentistes et nous avons tout de suite contacté Jean-Louis Boutin, un batteur de jazz dont nous avions fait la connaissance peu de temps auparavant. La recherche d'un chanteur, elle, s'est avérée totalement infructueuse.

En attendant, Jean-Louis et nous avions tellement travaillé (sur des titres presque tous abandonnés ensuite) que nous avons tout naturellement pensé à le faire jouer sur Philharmonie. Les premiers essais, très concluants, nous ont amenés à adapter les titres de "Nord" avec batterie et d'enregistrer le disque avec lui. C'est la raison pour laquelle cet album peut être considéré comme un disque de transition, bien qu'à mon avis, il contienne quelques-uns de nos plus beaux titres.

L'adjonction d'un batteur ne nous a pas fait que du bien du point de vue des concerts. Le groupe changeait de catégorie en quelque sorte. Notre participation à un festival de "musiques nouvelles" a été annulée par les organisateurs parce que notre formation n'était plus assez originale. Pourtant, à ce moment là, la musique était la même!

Celle-ci a toutefois pris un nouveau tour pour les titres composés après l'arrivée de Jean-Louis. Plus directe, comme le souhaitaient Bernard et Laurent, mais aussi plus agressive, ce qui n'empêchait pas certain raffinements contrapunctiques.

Ce sera la matière principale de "Rage", beaucoup plus tordu, distordu que ce que nous avions fait jusqu'alors. Le contexte était aussi plutôt pesant. Nous travaillons beaucoup, mais pour un nombre de dates extrêment réduit, ce qui nous poussa, pour financer l'album "Rage" à faire un concert gratuit mais au cours duquel le public était invité à une prevente du CD. La façon dont les personnes présentes se sont mobilisées ce jour là nous a non seulement permit de réaliser ce nouvel album, mais aussi de nous redonner confiance alors que nous commencions à en manquer.

Un marchand de disques, Éric Legay, intéressé par notre musique, a décidé de prendre en main la promotion du groupe. Grâce à lui, nous avons pu jouer au Festival de jazz de Nice, mais au bout de quelques mois, il a dû changer de région, ce qui nous a ramenés à la case départ.

Nous avons donc fait publier un avis dans la presse afin de trouver un nouveau manager. Stéphane Bébert, un jeune musicien plein d'énergie s'est proposé pour cette tâche. Mais hélas, la motivation commençait à quitter Jean-Louis, batteur de jazz à l'origine, qui ne se retrouvait plus vraiment dans notre musique. En septembre 1996, il décidait de nous quitter.

Quelques jours après, j'ai la main gauche quasiment arrachée dans un accident de la circulation. Philharmonie s'arrête pendant six mois.